Une jeune Française rencontre les étudiants boursiers

En février 2018, Marie-Laetitia, jeune Française fraichement diplômée d'une école de commerce, d'origine Montagnarde par son père, un Bahnar, a eu l'opportunité de se rendre sur les Hauts-Plateaux pour apprendre le tissage traditionnel des Montagnards. Elle a ainsi eu l'occasion de rencontrer et de discuter avec des boursiers de AMV. Voici son témoignage.

Rencontre avec les étudiants montagnards boursiers

En 2017, 30 jeunes des Hauts-Plateaux ont bénéficié d’une bourse d’étude leur permettant ainsi d’intégrer les universités des grandes villes telles que Ho Chi Minh City ou Da Nang. Lors de notre visite à Kontum en janvier dernier, une vingtaine de ces boursiers sont venus des villages montagnards alentours pour présenter leurs remerciements à tous les donateurs de l’AMV. A l’occasion de la fête du Têt, les jeunes et leurs familles souhaitent également à tous les donateurs une heureuse année du Chien ! 

Boursiers

 

L’accès aux études donne à ces jeunes montagnards l’opportunité d’envisager un avenir professionnel qui leur garantira un niveau de vie décent et un épanouissement personnel. Tron, Ai, Tan et Klan, 4 étudiants en langues nous ont livré leurs projets d’avenir :

Tron a obtenu une licence en Langue Anglaise, suite à laquelle il a souhaité poursuivre ses études en Master. Aujourd’hui, il donne des cours d’anglais à Ho Chi Minh Ville et est sur le point de rendre son mémoire de fin d’étude. Curieux, Tron aimerait continuer à se former sur tout ce qui le passionne. Il projette ensuite de revenir sur les Hauts-Plateaux pour encourager d’autres jeunes à faire des études.
Klan a terminé ses études il y a 2 ans après avoir effectué une licence de français à l’Université de Da Nang. Aujourd’hui, elle est revenue vivre près de son village natal à Kontum où elle travaille auprès de 2 ONG françaises. Grâce à sa parfaite maîtrise du français et de l’anglais, elle est travaille quotidiennement avec des jeunes Volontaires venus de France et d’autres pays d’Europe sur des projets humanitaire de développement et de valorisation de la culture montagnarde.
Tan a 2 passions : la musique et le design. Il a alors choisi d’étudier l’anglais dans un premier temps pour s’ouvrir les portes qui le mèneront à ses objectifs. Aujourd’hui en 2ème année de licence, il souhaite effectuer ensuite un diplôme en design. Pour l’instant, l’anglais lui permet également de composer ses propres chansons et de perfectionner son art. En parallèle de ses études, Tan joue de la musique dans les cafés de Ho Chi Minh Ville.>
Ai est en 2ème année de licence d’anglais. Bien qu’elle en soit à la moitié de son parcours universitaire, elle a plusieurs idées de métier en tête comme traductrice, ou encore travailler dans le tourisme. Pour l’instant, elle souhaite progresser dans sa maîtrise de l’anglais et envisage de poursuivre ses études en intégrant par la suite un MBA, l’équivalent d’un master de commerce.>

 

A Kontum, certains jeunes montagnards qui n’ont pas eu la chance d’effectuer d’études ont réussi à apprendre l’anglais ou le français grâce à Internet, ce qui leur permet maintenant de donner des cours particuliers et d’améliorer leurs revenus. Encourager les jeunes à effectuer des études de langue devient un enjeu majeur qui permettra aux montagnards de se décloisonner des Hauts-Plateaux et d’aller à la rencontre des touristes et des travailleurs internationaux, pouvant ainsi témoigner de leur histoire et de la culture montagnarde tout en s’intégrant au monde extérieur.

   

Parrainage étudiants

Le programme "Parrainage d’étudiants" montagnards contribue à élever une minorité ethnique par un engagement réciproque et responsable envers un étudiant montagnard de l’université.

Rares sont les montagnards de la province de Kontum qui accèdent aux études supérieures, aussi faut-il les soutenir.

Pour ces étudiants, dont les parents vivent dans des villages montagnards, parfois même dans la forêt, les difficultés sont multiples : changement de mode de vie, éloignement des leurs alors que traditionnellement ils sont attachés à la famille et au village, problème d'insertion dans les grandes agglomérations vietnamiennes telles que Saigon, Dalat ou Hanoi. A cela s'ajoute les difficultés financières pour couvrir les frais d'étude et de vie car ils sont tous d'origine pauvre.

Entretien avec des nouveaux étudiants
Entretien avec des nouveaux étudiants

 

Concrètement, chaque étudiant a besoin en moyenne de 450€/an pour couvrir ses dépenses, étude et vie quotidienne, et AMV apporte actuellement une subvention jusqu’à hauteur de 75% de cette somme.

Pour répondre à ce besoin éducatif, espoir d'un avenir meilleur pour celui qui en profite, nécessité pour une population démunie afin qu'elle puisse monter dans le train de la modernité, l'association vous propose de parrainer un étudiant montagnard en participant en partie aux frais d'étude pour un montant de 240€/an, soit 20€/mois.

 

Pour qu'un rêve prenne vie
Pour qu'un rêve prenne vie

Les conditions du parrainage sont les suivantes :

• Le parrainage est individualisé, il dure au moins 3 ans, et s’arrête automatiquement si l’étudiant interrompt ses études.

• Un parrainage ne peut concerner qu'un étudiant à la fois. Donc il y aura autant d'engagement de parrainage que d'étudiants parrainés.

• La somme est intégralement versée à l'étudiant pour ses frais d'étude et de vie par l'intermédiaire d'un coordinateur qui est membre de l'association vivant sur place. Le versement se faisant selon un échéancier.

• L’association s'engage à suivre régulièrement l’étudiant durant l'année et s’assure de la bonne utilisation de la somme allouée, toujours par l'intermédiaire de notre coordinateur.

• Chaque année, vous versez en une fois 240 € ou par trimestre la somme de 60 €.

• Vous recevez un dossier personnalisé sur votre filleul : contenu à définir

• Le filleul s'engage à vous écrire au moins à Noël et en fin d’année universitaire. Libre au parrain et filleul d'entretenir leur relation.

• L'étudiant bénéficiaire du parrainage s’engage en retour soit :

◦ à consacrer du temps pour le soutien scolaire d’enfants montagnards, durant les vacances d'été, dans les villages éloignés, durant ses études

◦ à rembourser la moitié des sommes reçues lorsqu'il sera salarié, remboursement étalonné sur plusieurs années et plafonné à un mois de salaire par an. Ces sommes remboursées serviront à aider des écoles ou des boursiers.

 

Améliorer les conditions de vie des étudiants
Améliorer les conditions de vie des étudiants

Les aider à devenir des adultes responsables c’est aussi assurer à une future famille un équilibre et un avenir. C’est aussi contribuer au développement d’une communauté – un groupe vulnérable – dans le besoin.

Pour l'année scolaire 2016/2017, sur les 44 étudiants parrainés, 20 ont été diplômés. 22 étudiants continuent leurs études.





Eté des enfants

 « Été des enfants » est un programme d’encadrement éducatif pour des enfants de 2 à 5 ans durant les vacances scolaires d’été.

Durant les mois d’été, les parents des villages doivent aller préparer les champs. Aussi les jeunes enfants de 2 à 5 ans se retrouvent laissées au village avec très peu d’encadrement. Ils errent dans les rues, jouent dans les rivières, ne respectent plus les règles d’hygiène et perdent l’acquis de l’année scolaire. Ils parlent leur langue montagnarde maternelle : Banhar, Sedang, Jarai,… et ne parlent plus le vietnamien appris à l’école.

 

A la rentrée scolaire, il leur faut au moins deux mois pour se remettre dans l’environnement scolaire. Il leur est très difficile de progresser normalement comme les enfants de langue vietnamienne. Ils handicapés par ce manque de continuité ce qui les limite dans leurs études.

Proposé initialement par le comité des femmes de Kontum Konâm, le projet d’encadrement des enfants de 2 à 5 ans durant les 3 mois d’été a vu le jour en juin 2008 pour 120 enfants à Kontum Konâm. En juillet 2008, le même programme est mis en place à Kon Hring pour 200 autres enfants. Un troisième projet est lancé en 2010 à Dak Mot pour 200 enfants. En 2017, 5 villages profitent de ce programme pour environs 650 enfants.

Une participation de 20 000 DVN est demandée aux familles par enfant et par mois.

Eté des enfants à Kontum Konâm, 2014
Eté des enfants à Kontum Konâm, 2014

Objectifs

  • Aider les enfants à ne pas oublier ce qu’ils ont appris à l’école pendant l’année scolaire. Les aider à ne pas errer au soleil, se baigner à la rivière, à ne pas jouer sous la pluie et jouer dans la saleté.

  • Aider les enfants à se familiariser avec l’environnement scolaire et les enseignantes. Surtout les habituer à la langue vietnamienne pour faciliter leur apprentissage à l’école.

  • Aider les parents à se consacrer à leurs taches de travaux des champs sans se soucier des enfants restés à la maison.

Cliquer ici pour voir le détail du budget au format PDF.

Pensionnat

Pensionnat pour jeunes de 11 à 16 ans.

En juin 2011, Aide aux Montagnards du Vietnam a vôté en assemblée générale son soutien et participation au développement d’un projet d’hébergement pour des étudiants montagnards initié par soeur Marie, à Dak Xut dans la province de Kontum.

Cette action répond au besoin de beaucoup d’étudiants pour qui l’éloignement des établissements scolaires et universitaires par rapport à leurs villages d’origines constitue un frein, si ce n’est un obstacle, à la poursuite d’études.

More Joomla Extensions

Qui sommes-nous ?

Au début des années 70, 22 enfants Montagnards issus du diocèse de Kontum, et à la demande Mgr Seitz, sont accueillis en France. En 1975, le Vietnam se ferme et ils ne peuvent plus retourner au pays. Depuis, la plupart de ces Montagnards se sont établis en France. Plusieurs d’entre eux au travers d’initiatives personnelles ou d’associations ont cherché depuis à aider leur famille et leur groupe ethnique. Certains d’entre eux constituent dès les années 1980, ce qui deviendra l’AMV. Les initiatives de l’époque vont beaucoup se diversifier entre l’agriculture, la santé et l’éducation et se heurtent aux difficultés administratives et logistiques alors en vigueur au Vietnam.

En septembre 2007, à la faveur de l’ouverture continuelle du pays et à l’issue de nombreuses années d’initiatives individuelles et familiales, des amis et des montagnards se réunissent pour refonder l’AMV et la tournent résolument vers le développement des minorités ethniques, pour l’essentiel dans la province de Kontum au Vietnam.

Ainsi se crée ce renouveau associatif de l’AMV autour de personnes s’étant rendus au Vietnam Anne (Het) et François-Régis (Runh), Marie-Cécile (Ren) et Jean-Marc Pesnel, Edouard et Françoise Chesnot ou étant basés sur place : François-Xavier Ngip Ran avec Tanh.

Le 24 novembre 2007, l’association AMV est publiée au JO.

Les membres fondateurs en sont : Marie-Cecile PESNEL, Anne Het NGIP RUNH, François-Régis NGIP-RUNH, d’origine Montagnarde du Vietnam, et Françoise CHESNOT, Edouard CHESNOT et Jean-Marc PESNEL.

Le conseil d’administration est aujourd’hui constitué de : Jean Marc PESNEL, Président, Jean REMY, Trésorier, Joseph RUL, secrétaire général, Marie Cécile PESNEL, membre, Anne Het NGIP-RUNH, membre, Régis NGIP-RUNH, membre, Edouard LAGOURGUE, membre.

François-Xavier NGIP-RAN, aidé de son épouse Thanh, résidant à Kontum, au Vietnam, a coordonné les projets sur le terrain jusqu'à son décès en été 2014. C'est une ancienne directrice de maternelle, Thach, de la tribu des Bahnar et habitant Kontum Konâm, qui a pris la relève pour superviser les projets sur place.

Plus d'articles...

  1. Les Montagnards du Vietnam