Une jeune Française rencontre les étudiants boursiers

En février 2018, Marie-Laetitia, jeune Française fraichement diplômée d'une école de commerce, d'origine Montagnarde par son père, un Bahnar, a eu l'opportunité de se rendre sur les Hauts-Plateaux pour apprendre le tissage traditionnel des Montagnards. Elle a ainsi eu l'occasion de rencontrer et de discuter avec des boursiers de AMV. Voici son témoignage.

Rencontre avec les étudiants montagnards boursiers

En 2017, 30 jeunes des Hauts-Plateaux ont bénéficié d’une bourse d’étude leur permettant ainsi d’intégrer les universités des grandes villes telles que Ho Chi Minh City ou Da Nang. Lors de notre visite à Kontum en janvier dernier, une vingtaine de ces boursiers sont venus des villages montagnards alentours pour présenter leurs remerciements à tous les donateurs de l’AMV. A l’occasion de la fête du Têt, les jeunes et leurs familles souhaitent également à tous les donateurs une heureuse année du Chien ! 

Boursiers

 

L’accès aux études donne à ces jeunes montagnards l’opportunité d’envisager un avenir professionnel qui leur garantira un niveau de vie décent et un épanouissement personnel. Tron, Ai, Tan et Klan, 4 étudiants en langues nous ont livré leurs projets d’avenir :

Tron a obtenu une licence en Langue Anglaise, suite à laquelle il a souhaité poursuivre ses études en Master. Aujourd’hui, il donne des cours d’anglais à Ho Chi Minh Ville et est sur le point de rendre son mémoire de fin d’étude. Curieux, Tron aimerait continuer à se former sur tout ce qui le passionne. Il projette ensuite de revenir sur les Hauts-Plateaux pour encourager d’autres jeunes à faire des études.
Klan a terminé ses études il y a 2 ans après avoir effectué une licence de français à l’Université de Da Nang. Aujourd’hui, elle est revenue vivre près de son village natal à Kontum où elle travaille auprès de 2 ONG françaises. Grâce à sa parfaite maîtrise du français et de l’anglais, elle est travaille quotidiennement avec des jeunes Volontaires venus de France et d’autres pays d’Europe sur des projets humanitaire de développement et de valorisation de la culture montagnarde.
Tan a 2 passions : la musique et le design. Il a alors choisi d’étudier l’anglais dans un premier temps pour s’ouvrir les portes qui le mèneront à ses objectifs. Aujourd’hui en 2ème année de licence, il souhaite effectuer ensuite un diplôme en design. Pour l’instant, l’anglais lui permet également de composer ses propres chansons et de perfectionner son art. En parallèle de ses études, Tan joue de la musique dans les cafés de Ho Chi Minh Ville.>
Ai est en 2ème année de licence d’anglais. Bien qu’elle en soit à la moitié de son parcours universitaire, elle a plusieurs idées de métier en tête comme traductrice, ou encore travailler dans le tourisme. Pour l’instant, elle souhaite progresser dans sa maîtrise de l’anglais et envisage de poursuivre ses études en intégrant par la suite un MBA, l’équivalent d’un master de commerce.>

 

A Kontum, certains jeunes montagnards qui n’ont pas eu la chance d’effectuer d’études ont réussi à apprendre l’anglais ou le français grâce à Internet, ce qui leur permet maintenant de donner des cours particuliers et d’améliorer leurs revenus. Encourager les jeunes à effectuer des études de langue devient un enjeu majeur qui permettra aux montagnards de se décloisonner des Hauts-Plateaux et d’aller à la rencontre des touristes et des travailleurs internationaux, pouvant ainsi témoigner de leur histoire et de la culture montagnarde tout en s’intégrant au monde extérieur.